Secteur verrier en Basse-Sambre

"L’industrie du verre est une industrie de pointe, historiquement implantée en Wallonie, dont les travailleurs disposent d’un savoir-faire reconnu, et qui peut jouer un rôle majeur par rapport aux défis énergétiques de demain, notamment en développant des verres encore plus efficaces sur le plan de l’isolation." Stéphane Hazée

Publié le lundi 10 mars 2014

AVENIR DE SAINT-GOBAIN GLASS À AUVELAIS

18 FEVRIER 2014 - Projet de fermeture de Saint-Gobain Glass à Auvelais

Stéphane Hazée, député wallon ECOLO, a interrogé le Ministre de l’Économie, des PME, du Commerce extérieur et des Technologies nouvelles sur la situation de Saint-Gobain Glass à Auvelais et le projet de fermeture.

Voir ci-dessous, sa question parlementaire et la réponse détaillée du ministre.

PDF - 127 ko
Stéphane Hazée, question parlementaire du 18 février 2014
PDF - 76.8 ko
Réponse du Ministre Jean-Claude Marcourt

___________________________________________________________

FEVRIER 2014 - ECOLO partage l’inquiétude des travailleurs et appelle à la mobilisation de tous les acteurs

Ce mercredi 12 février 2014, les représentants des travailleurs ont claqué la porte du Conseil d’Entreprise extraordinaire de Saint-Gobain Glass afin de marquer leur refus d’une fermeture définitive du site. Un tel projet constituerait en effet un nouveau drame social et économique pour un bassin économique déjà récemment touché par plusieurs restructurations ou fermetures d’entreprises importantes dans la Basse Sambre ou à proximité (fermeture d’AGC à Roux ce lundi), et pour des familles pour qui l’avenir est depuis trop de temps incertain. C’est vers ces familles menacées par cette possible annonce, en toute solidarité, que vont les pensées des écologistes.

La première des urgences aujourd’hui est d’engager le groupe Saint-Gobain, qui reste largement bénéficiaire au plan mondial, à assumer ses responsabilités d’employeur et d’industriel, non seulement à l’égard des travailleurs concernés mais également à l’égard de l’avenir économique du bassin. Dans cet objectif, il importe que le Gouvernement wallon puisse se joindre aux organisations représentatives des travailleurs pour peser de tout son poids et amener le groupe Saint-Gobain à un réel dialogue autour de ces enjeux, en vue d’explorer toutes les pistes permettant de préserver l’emploi, qu’il s’agisse d’une poursuite par Saint-Gobain d’une activité industrielle ou de la recherche d’un repreneur potentiel. En ce sens, nous continuerons à interpeller le Ministre de l’Economie, Jean-Claude Marcourt, afin que des démarches proactives soient réalisées à l’égard de Saint-Gobain dans la Basse-Sambre, à l’instar de celles entreprises à l’égard d’ArcelorMittal à Liège il y a quelques mois et qui ont permis de préserver une partie des emplois menacés.

A côté de ces démarches à entreprendre à court terme et à réussir pour sauver l’emploi au sein de Saint-Gobain Glass, il est également urgent de passer à l’action de façon plus large et plus prospective pour le développement économique de la Basse-Sambre, à travers la consolidation de l’industrie du verre d’une part, le déploiement parallèle d’autres secteurs porteurs d’autre part. ECOLO appelle tous les acteurs sociaux, économiques et politiques concernés à se mettre autour de la table, sans parti pris partisan, ni rivalité clochemerlesque, pour doter la zone concernée du projet global et des propositions concrètes qui pourront contribuer à lui donner un avenir économique et à y recréer de l’espoir. Pour ECOLO, cela passe en tout cas, au-delà de la mobilisation de chacun, par l’utilisation du savoir-faire existant dans la Basse-Sambre au profit d’activités économiques durables créatrices d’emplois et répondant aux enjeux climatiques, énergétiques et sociaux qui caractérisent notre époque.

Georges Gilkinet, Député fédéral

Stéphane Hazée, Député wallon

___________________________________________________________

Manifestation citoyenne Saint-Gobain

ECOLO aux côtés des travailleurs pour un emploi durable et de qualité !

Les militants et élus ECOLO, notamment Georges Gilkinet, Député fédéral, Stéphane Hazée, Député wallon, et Jean-Luc Revelard, Conseiller communal, ont participé ce matin à la « Marche des seaux » organisée par les travailleurs de Saint-Gobain à Auvelais. On ne peut évidemment rester indifférents à ces suppressions à répétition d’emplois et d’activités. Cette situation nécessite la mobilisation de toutes les forces politiques, sociales et économiques, au-delà des clivages !

Cette présence était d’abord et avant tout un témoignage de solidarité des Verts à l’égard de tous les travailleurs et en particulier ceux de la Basse-Sambre, durement touchés par la crise. Mais la compassion ne suffit pas. Il est de la responsabilité de tous les mandataires politiques de créer les conditions favorables à un emploi durable et de qualité pour demain. C’est l’engagement d’ECOLO à tous les niveaux.

Comment ne pas être interpellé par le fait qu’une entreprise qui réalise de confortables bénéfices au plan international et bénéficie d’avantages fiscaux substantiels dans notre pays décide de mettre fin à une activité économique historiquement ancrée en Basse-Sambre ? ECOLO plaide de longue date au plan européen pour l’instauration de droits sociaux et environnementaux, qui permettraient de recréer une concurrence plus loyale et équilibrée entre les pays qui respectent les droits des travailleurs et l’environnement, comme le nôtre, et ceux dans lesquels le profit rapide est le seul horizon. Au niveau fédéral, nous demandons également le conditionnement des aides publiques, notamment fiscales (intérêts notionnels), au maintien de l’emploi, histoire de décourager ce type de licenciements boursiers. Il est urgent qu’une majorité se dégage pour concrétiser ces pistes de protection de notre économie. La chasse aux chômeurs lancée par le gouvernement Di Rupo est par ailleurs, dans ce contexte économique, tout à fait inique et doit être fondamentalement revue.

Avec le Plan Marshall 2.Vert, la Wallonie est en route vers de nouveaux horizons économiques, en activant la Recherche & Développement et en identifiant les filières du futur. Au Parlement wallon, ECOLO a interpellé à plusieurs reprises le Ministre de l’Économie au sujet de l’avancement de l’étude sur l’avenir de la filière « verre » en Wallonie. Celle-ci est en voie de finalisation. Nous espérons que les résultats de cette étude seront rendus publics le plus rapidement possible et qu’ils pourront constituer une base utile pour le maintien et le développement à moyen terme de la filière verrière dans notre Région, le cas échéant via l’identification et la mise en œuvre de nouveaux produits et de nouvelles techniques.

Et à côté du Verre, il nous faut identifier le plus rapidement les autres secteurs d’emploi de demain et mettre en œuvre les conditions pour les capter. Cela passe notamment par la réhabilitation et à la mise à disposition de terrains industriels aux entreprises petites et grandes qui s’inscriront dans cette dynamique, en s’appuyant à la fois sur une main d’œuvre disponible et compétente et sur l’extraordinaire réseau de communication dont bénéficie la Basse-Sambre (rail et eau, notamment).

La toute prochaine programmation des Fonds structurels européens doit également permettre d’investir pour le développement de l’emploi en Basse-Sambre.

Il y a un avenir pour l’emploi en Basse-Sambre, il y a en Basse-Sambre des travailleurs qui veulent travailler. A chacun de se mobiliser pour leur permettre de contribuer au bien-être de demain !

Stéphane Hazée, Député wallon

Georges Gilkinet, Député fédéral

Jean-Luc Revelard, Conseiller communal et secrétaire régional ECOLO Namur


MARS 2013 - Pertes d’emplois confirmées chez Saint-Gobain Sekurit

ECOLO estime inacceptable la suppression d’emplois par des entreprises bénéficiaires et appelle à la solidarité avec les travailleurs et leurs familles

Comme on le craignait, le conseil d’entreprise extraordinaire convoqué ce lundi 25 mars par la direction de Saint-Gobain Sekurit a confirmé la volonté de la direction de l’entreprise de mettre fin à l’activité sur le site d’Auvelais. 260 ouvriers et employés risquent de perdre leur emploi. Le cauchemar continue pour la Basse-Sambre et la Wallonie, avec une entreprise bénéficiaire, qui choisit de fermer un site belge, à l’avantage de sites de production dans d’autres régions du Monde.

Alors que la Basse-Sambre a été particulièrement touchée ces derniers mois par les conséquences de la crise économique et financière, ECOLO exprime sa préoccupation et sa solidarité avec les travailleurs. Le député fédéral Georges Gilkinet interrogera la Ministre de l’Emploi Monika Deconninck pour que toutes les mesures soient prises, comme la désignation d’un médiateur social, le recours actif à l’accompagnement des travailleurs, voire des prépensions pour les plus âgés pour limiter la casse sociale… dans un contexte rendu encore plus difficile par les décisions fédérales en matière de durcissement des conditions d’accès au chômage.

Pour ECOLO, ce type de situation n’est pas acceptable. Des lois doivent protéger les travailleurs de ce type de licenciements boursiers, en menaçant les entreprises qui font le choix d’arrêter leurs activités malgré une situation bénéficiaire, de rembourser les aides publiques directes ou indirectes, fiscales notamment. ECOLO réclame de longue date que ce type de proposition soit étudié par les Parlement wallon et fédéral.

Tout doit par ailleurs être mis en œuvre pour préserver l’activité verrière sur le site. A l’échelle du bassin de la Basse-Sambre, ECOLO réclame depuis des mois, tant au Conseil Communal de Sambreville qu’au Parlement wallon, une véritable réflexion sur l’avenir de la filière verrière, qui doit déboucher sur des mesures ambitieuses pour capter les emplois de demain. Nous poursuivrons ce travail, tant nous pensons que le savoir-faire présent dans la Basse-Sambre doit être préservé et que toutes les pistes de redéploiement économique doivent être étudiées, y compris celle de la reprise de l’outil.

Pour les Verts, la suppression d’emploi dans le secteur industriel n’est pas une fatalité. La sauvegarde et le déploiement d’outils industriels en Belgique passera par une plus grande harmonisation sociale et fiscale au plan européen et l’instauration de droits sociaux et environnementaux. C’est dans cette optique que les députés ECOLO ont déposé dans les différents parlements une proposition de résolution visant à mettre fin au dumping social et fiscal et à la concurrence entre sites et États.

Aux côtés des travailleurs et des forces vives, nous poursuivons notre combat pour des politiques alternatives à l’austérité, promue par l’Europe et appliquée par le gouvernement fédéral.

Emily HOYOS, Co-présidente d’ECOLO

Georges GILKINET, Député fédéral

Stéphane HAZEE, Député wallon

Jean-Luc REVELARD et Muriel MINET, Conseillers communaux à Sambreville


Suite à l’Opération ’’Ruban Noire’’, action visant à soutenir l’emploi verrier en Basse-Sambre, réalisée au printemps 2012 et causée par le drame social chez AGC Moustier, ensuite par la fermeture de Techniver à Mornimont et les mauvaises perspectives chez St. Gobain , cette opération a abouti à la ratification d’une motion visant à soutenir l’emploi verrier en Basse-Sambre, par les partis siégeant à l’époque au Conseil communale de Jemeppe. Une motion similaire a également été ratifiée à Sambreville.Tout ce soutien a été initié par Ecolo Jemeppe et le groupe Ecolo Sambreville s’est directement associé à nous.

Depuis lors, notre député Ecolo au Parlement wallon, Stéphane Hazée, pose régulièrement des questions au ministre Marcourt à ce sujet et suit le dossier de très près.

Détails de ces échanges :

PDF - 19.4 ko
Questions réponses décembre 2012
PDF - 11.4 ko
Question Stéphane Hazée Novembre 2012

Réponse à la question orale de Monsieur Stéphane Hazée, député wallon, relative à l’avenir du secteur du verre en Basse-Sambre, juillet 2012

PDF - 158 ko
Réponse du Ministre JC Marcourt

Question orale de Stéphane Hazée, député wallon à Jean-Claude Marcourt, Ministre de l’Economie sur le lancement d’une réflexion prospective sur le secteur du verre en Wallonie

PDF - 8 ko
Question orale Stéphane Hazée - juillet 2012

Solidarité avec les travailleurs de la Basse-Sambre Annonce de la suppression de 173 emplois chez AGC à Moustier -sur-Sambre